Zoo logique !

Publié le par Etienne Roba

                                                                           (dessin, Jan van Haasteren)

Zoo logique

La visite d’un zoo, logiquement nous fait découvrir une abondance d’animaux en tout genre. Ah bon ! Dense ? Certains d’entre eux, fortement encagés, nous chagrinent quant à l’espace si étroit qu’ils occupent. Si c’est étroit, ce n’est pas large mais six, sept et trois font seize ! Très étroit cette histoire car treize et trois font seize aussi ! Ces..histoires de “seize” ne tiennent pas deux bouts. Cette logique est illogique puisque la logique ment !

Regardons un moment le père au quai et son pet roquer contre ce chien pansé catatonique qui nous dit nos sorts. Jetons un œil également sur les aras qui rient de nos regards d’anges heureux.

Certains visiteurs sautant du coq à l’âne passent daim à lotte en observant prudemment le rhinocéros car un rhino, c’est rosse. Il y a aussi le lion d’or..es et déjà aux aguets mais au lit on dort, et l’condor passa quand le zèbre rée et que le loup loupe le phoque loufoque qui suffoque ; les zélés faons que croque Odile car c’est Ali qu’a tort puisqu’il se trompe d’ailés faons. Oh dis-le-moi Odile que le tort tue !

Arrêtons-nous pour observer les enfants maintenant, ces mini mômes mains tenant à leurs parents, ces maxi mômes, se cramponnant aux garde-fous, aux rangs où tend leur regard vers les serpents qui sifflent sous les têtes des orangs-outangs, qui rôdent aux daims deux ronds et se faufilent dans les rhododendrons pour attiser les cerfs, paons ou les chevaux importés du Japon car avant ils étaient déjà poneys.

Après quoi extasions-nous devant le grand-duc chuintant comme ton chat, huant à l’amour de mon chat, si à moi, et trouve ça chouette qu’hulotte prenne son mâle en patience et entre dans le nid rond d’ailes ; que l’effraie effrayée ait frayé un chemin au milieu du batifolage dans les papilionacées des papillons assez nombreux, pour que le mâle y bout, y ôte son bout long et qu’au long cour..bé bec le petit bout fit : “coucou, on aura beaucoup de petits harfangs”.

Certains autres encore sont dans leur enclos à quoi tiquent les vers durs vermoulus, mousses, tiques, cafards (na ! Homme !) qu' l’eau porte et que je crus s’tasser. L’eusses-tu cru toi-même ?

C’est le pire ana logique que je pusse faire mais j’eus du pain (sans rire) sur la planche et en reste encore complètement pigeon niais.

De cette histoire je ne refais pas le tour tôt et me tais tard.

 

Etienne ROBA et tes hyènes aux rôts bas est-il logique ?

Publié dans ces-nains-portent-quoi

Commenter cet article

MP 09/03/2006 17:31

Crois-tu vraiment qu'un jour, je finisse par me taire ?MP

Etienne 08/03/2006 17:50

Vas-tu te taire ou je te fais PAN ! ... tin avec mon grand fusil d'échasse ! Va faire un tour au zoo, file !... Eho ! Marie ... C'était pou rire, hein !Bizoux,Etienne

MP 08/03/2006 17:19

Les enfants attisent un paon qui se  terre, évidemment, non ?