Powème de Jade hisse !

Publié le par Etienne Roba



Une fois n'étant point us ... écoute, hume !
Je vous fais partager un ch'tit écrit
que je lançai avec mon stylo habile le 
trois octobre dix-neuf-cent-huitante (*)
à ma soeur Martine qui perdit le Papa
(à l'aube de sa vingt-huitième année)
de leurs trois chérubins, DCD par soûl-y-cide !
 
(*) j'suiiis paaas Suiiisse mais Belche ..
il faut tout d'même que je vous dise :
- j'aime la perphection de notre bonne langve
françoise !" ... J'eus pu vous compter en lieu
et place de "quatre-vingt" ... "septante-dix"
mais là vous n'auriez plus rien compris !
 
Bref, trève de plaisanterie, voici le powème
dédié à mon beauf : 

Pierre Ô ! “Haaa … feu, mon beau-frère Pierre Florence

Tu es Pierre Ô ! et sur cette pierre,

je baptiserai mon …

Eh ! Glisse pas trop bas dans cette …

Tombe pas trop loin …

Au fond, tu n’as peut-être pas eu tort de te …

Terre-toi dans ce trou

entre ces six planches de bois vissées … râle !

Tu as fait ça de tes propres …

Main-tenant,

tu as les os rangés à côté de tes potes âgés (*).

Tu nais cendre et tu t’es fait descendre.

Peut-être qu’un jour Pierrot,

tu seras quelque fleur éternelle

que j’irai cueillir pour offrir à ma sœur Martine,

la Maman de vos trois bambins en lui contant

que tu fus et es tout jour de la bonne

flore rance, Pierre !

 

(Etienne 3/10/80)

 

(*) deux des frères à Pierrot sont décédés
avant icelui pincés par le vilain crabe

Publié dans ces-nains-portent-quoi

Commenter cet article