David Mc Neil, phyls de Marc Chagall

Publié le par Etienne Roba

Salutatouzétous, heureux de vous r'trouver ...
 
 
 
Revenu de Shanghaï je vous retrouve enfin
 
Dans une bouquin'rie de ma Bruxelles aimée
 
Je viens de dénicher un livre plein d'entrain
 
Où se cachent bien sûr alexandrins cachés
 
...
 
 
 
Bref, trève de plaisantalexandrineries ...
 
je veux juste vous dire que dans le superbe
 
livre "Quelques pas dans les pas d'un ange"
 
de David McNeil qui n'est autre que le phyls
 
... de l'illustre peintre Marc Chagall, icelui
 
décrit son Papa, d'une phaçon mère veilleuse
 
dans quelques récits bien façonnément sien,
 
j'ai trouvé beau quatrain d'alexandrins cachés, ...

 
que voici :
 
  Marc  Chagall

 
 
 
 
Pour créer ses esquisses il aimait le collage, découpait des coupons et des bouts de papier qu'il plaquait sur des feuilles, des toiles ou des cartons, mais ce qu'il détestait c'était de faire les fonds.
 
 
 
Voila, camaradines et camarades ce que je voulais
 
vous soûl-mettre tout en ajoutant, pour celles zé ceux
 
qui ne le savent point, que David McNeil fut le
 
parolier attitré d'Yves Montand* durant quelques ânées.
 
J'ai rencontré zégalement kelkefois David il y a une
 
ch'tite sizaine de lustres, dans quelques bistrots
 
bruksellois, bluezant sur sa guitare accompagné de Guy,
 
un mien ami banjoïste, que je côtoie zencore bien assez fréquemment.
 

 













 
David Mc Neil :
 
 
Pas mauvais ce ch'tit Bruquecellois au banjo  -----> 
 
                                                                                     
----->               Guy Stroobant

*Et ceci pour Jacques TheillÔ (un bon ami qui me vaut du bien)
 
 
- Quand
- Yves montant, Simone s'ignorait,
 
- le char le traînait ... pis, air frainait !

Etienne

Publié dans ces-nains-portent-quoi

Commenter cet article