Sonnet qu'un début !

Publié le par Etienne Roba


SON NET AU TAUX BIOGRAPHE ... HIC !

 

Je suis né le trois juin mil-neuf-cent-cinquant'-cin(q).

Maman était en cloqu's couasiment chaque année.

Jusqu'au sixième gosse elle y fut con-damnée.

Quatre ans après c' dernier j'suis sorti d' son bas sein.

 

Entre moi et l' sixième y eut une fauss' couche.

Six ans après l' septième il fallut qu'elle accouche,

Pour la dernière fois, bien heureus'ment pour elle.

Mon père, un vrai lapin Allah verge fidèle.

 
Ensemble cett' famill' m'a prénommé Etienne.

Anne et Moniqu' naquir'nt les premièr's de la liste.

Christian, Jacques suivir'nt avant qu' Martin' soit née.

 
Michel vint avant moi et le petit dernier

Naîtra je vous l'ai dit six ans comptés hors piste ...

Appelé Emmanuel comm' çui de la Noël.

 

-------------

 
Durant ma prim' jeunesse le sein que j'ai tété

Etait vraiment pour moi un' géniale becqu'tée.

Passé deux ans et quelqu's j'ai dû m'en séparer

On m' força de manger de la bouffe en purée.

 
Le père nous poussait à tout ingurgiter

Mêm' si nous n'aimions pas. Suivait une raclée

Si nous n'avalions pas. Le repas terminé,

Tout l' monde à la vaissell', fallait tout fair' briller.

 
C'est au petit matin que les dix éveillés

Sans presser leurs petons, allaient au déjeuner

Et y avaler deux grosses tartin's beurrées.

 
Papa se dépêchait pour aller boulotter.

Maman nous enlaçait sans lacer nos souliers

  Et fiers comme Artaban visions l'école à pied.

-------------

(à soûl-îvre) ...

Publié dans ces-nains-portent-quoi

Commenter cet article